Le gypaète barbu

La réintroduction du gypaète barbu est une belle cause. C’est une espèce « menacée d’extinction » en Europe.
Le Gypaète barbu est l’une des quatre espèces de vautours présentes en France et l’un des plus grands rapaces d’Europe. Ce rapace est un expert du vol plané. Son poids plutôt léger pour un oiseau de cette taille (5 à7 kg) ainsi que sa voilure (envergure de 2,60 à 2,90 m) lui permettent d’effectuer de longs vols planés à basse altitude, à faible vitesse et sans efforts. Ses moustaches qui descendent sous le bec, appelées «vibrisses», permettent de le reconnaître même de loin. C’est après plusieurs mues successives que les gypaètes atteignent leur plumage adulte, à l’âge de 5 ans. Le Gypaète barbu se colore volontairement en se baignant régulièrement dans des eaux ou des boues ferrugineuses. Cela lui confère cette jolie teinte rouille orangée. Plus le plumage d’un oiseau est coloré, plus celui-ci est dominant.
Le Gypaète barbu évolue dans un milieu ouvert et de falaises, pouvant accueillir les nids. Il construit son nid dans la cavité abritée d’une paroi rocheuse. Il pond 1 ou 2 œufs par an, en hiver. Même si les 2 œufs parviennent à éclore, un seul poussin est élevé.
Espèce strictement nécrophage, le Gypaète se nourrit principalement des restes osseux qu’il prélève sur des cadavres d’ongulés domestiques ou sauvages, tels que ceux des moutons, chèvres, chamois, mouflon ou bouquetin. Grâce à son gosier élastique, le Gypaète peut avaler des os longs de 30 cm et les digère grâce à des sucs gastriques très efficaces. Son comportement alimentaire unique et très particulier lui vaut son surnom «casseur d’os». Sur les rochers et pierriers, il casse les os les plus longs, impossibles à ingérer en entier. Comme les autres vautours, il exerce un service d’équarrissage et joue le rôle de nettoyer de la nature.

De nombreuses menaces pèsent encore aujourd’hui sur cette espèce vulnérable :

  • Les risques de collision avec les câbles électriques,
  • Les dérangements sur la zone de nidification,
  • L’empoisonnement,
  • Les tirs,
  • L’absence de lien entre les différentes populations présentes en Europe.

Pour pouvoir l’observer en direct dans le parc de la Vanoise, cliquer ici : http://gypaete.parcnational-vanoise.fr/fr/camera-webcam-gypaete.html

gypaète barbu

Contamine-sur-Arve